Les palmarès de 1867 et 1875

Le palmarès de 1867.

Il est intéressant dans la mesure où il présente les succès des premiers likésiens qui se sont inscrits à des concours externes. Pour qu’ils puissent réussir, de nouvelles matières sont enseignées. On constate qu’il y a, en deuxième classe, un enseignement de comptabilité commerciale et un autre de géométrie. Des éléments de chimie sont enseignés en première classe.

Le palmarès de 1875.

Il illustre l’organigramme des études.
On y voit les deux« classes particulières » qui accueillent de tous jeunes enfants de la ville parlant déjà le français. Dans la deuxième classe se trouve Auguste Cogneau, né en 1868, et donc âgé de 7 ans à la fin de l’année scolaire. Une seule « classe particulière » existait, dans les palmarès, depuis 1866.

Ce palmarès présente aussi l’intérêt de mettre en évidence les bons résultats de deux élèves qui deviendront plus tard des personnalités éminentes de la Région. Auguste Cogneau (2ème classe particulière) deviendra Évêque auxiliaire de Quimper et de Léon et Jean Hénaff (1er prix d’excellence du Cours d’Agriculture) créera l’entreprise de Pouldreuzic qui porte son nom.
M. Jean Hénaff, ancien élève de la section agricole du Likès

Un ancien élève du likès nommé Évêque.

C’est avec une joie bien vive que nous apprenions la semaine dernière que M. le chanoine Cogneau était nommé évêque auxiliaire de Quimper. Depuis longtemps, tous les Likésiens, anciens et jeunes, désiraient, pour leur éminent Président, cette distinction.
Mgr Cogneau, Évêque de Quimper et de Léon, ancien élève du likès

Son Excellence Monseigneur Cogneau est né à Quimper en 1868. A peine âgé de six ans, il est inscrit comme élève au pensionnat Sainte-Marie ; nous le trouvons donc en 1874 dans la petite classe ; vif, enjoué, il est le bon camarade que tous les « petits Likésiens » recherchent et aiment : nous pouvons nous le figurer, sur la cour, jouant aux billes, au « gendarme », ou à quelque autre jeu innocent, entouré d’une bande de « jeunes » dont il est le boute-entrain.

Son intelligence s’ouvre très vite à la science ; «  il apprend rapidement, en s’amusant, disait de lui Frère Donat-Louis, son ancien professeur ; il fallait l’accabler de besogne, pour avoir la paix avec M. Auguste Cogneau, et ce n’est pas toujours chose facile, car il n’était pas long à terminer ses devoirs (pas à bâcler : il a eu presque chaque année le 1er prix en écriture !) et à savoir ses leçons. »
Aussi le jeune Auguste Cogneau ne traîne pas dans les différents cours : il ne connaît pas cette douloureuse plaie de redoubler une classe. En 1882 il termine brillamment ses études au Likès et entre au Séminaire.

Ordonné prêtre en 1891, il est aussitôt nommé professeur au Grand Séminaire de Quimper ; cette nomination honorait grandement ses anciens maîtres (en particulier le regretté Frère Donat-Louis) qui avait su lui inculquer ces brillantes qualités qui caractérisèrent son enseignement : sûreté des méthodes, clarté quasi mathématique de ses exposés...
(Nous les Jeunes - 10 juillet 1933)

Publié le : lundi 13 août 2012

LE LIKès | La Salle - Quimper

20, Place de la Tourbie - 29196 QUIMPER Cédex
Tél. 02 98 95 04 86 - Fax 02 98 95 06 24

Contact | Plan du site | Mentions légales

suivez nous sur facebook Suivez nous sur twitter

une création : www.studioentete.com