Le Likès -Christelijk Gymnasium Utrecht : season 2

Le groupe de 1ères L - 1ères ES1 vient de rentrer de son séjour en familles à Utrecht, fromage d’Edam et gâteaux hollandais plein les valises .Entamé à Quimper en Décembre dernier, l’échange de famille à famille trouve ainsi son terme pour cette année avec promesses de reprise l’an prochain ...et quelques promesses de visites personnelles pour l’été qui vient ...
Laissons parler nos reporters , parfois en Français, souvent en Anglais ...puisque les 2 langues se sont harmonieusement mêlées tout au long du projet...

Le moulin près de l'école

Tuesday February 15th :
Lauren : On tuesday, the wake-up was difficult, the Dutch breakfast isn’t very different from the French breakfast.
I really enjoyed to ride a bike to go to school( It was a little bit difficult to understand that the bicycle’s brakes weren’t at the same place as the French bike !), and the Dutch people are reckless drivers by bike !

Nous sommes en Hollande !!

The classrooms are more modern, the boards are all with a touch screen. It changes a lots from what there is in Le Likès. However the classrooms are smaller than in our High School.
I found interresting that there was a lesson of awareness(drug, smoking,...)all week. In general, courses are much more relaxed than in France, students are freer, it would be better if it were like this in France.

at school

in class ...

Pauline : In the morning , we discovered the school of our penfriends. It’s a colourful highschool with a lot of space. We had some lessons (Dutch and French for myself). It was funny to see what the educational system is like in Holland. In their country, they can listen to music , eat and speak to each other during some lessons.

Official handshake ..

Vincent : On the tuesday afternoon, we went to little towns in the North of the country... One of them was Edam, well-known for its cheese. Everything there seemed very quiet despite the fact that there were more tourists than inhabitants. It’s a very little town, a little bit like Locronan. The buildings, the bridges were from another time as well as the streets : it gave the impression that the evolutions of the civilisation had no effects on this city. That is why it is so cute...

pique nique fromage à Edam ?

We continued to travel across the Northern part of the region by bus and we had the same impression : the Netherland is a country with a huge density of population but in that part, not a lot of inhabitants and amazing plains as far as the eyes can see. Quite paradoxical...
Unlike Edam, we arrived to a product of the Dutch technology : the Afsluitdijk, which is probably one of the most important enclosures ever built. We drove along the dyke for 32 kilometers : we couldn’t see the ends of this building because of the fog that is why it was so breath-taking.

Mercredi 16 :
Une petite visite à Vermeer, à La Haye , un petit clin d’oeil à la jeune fille à la perle et l’envie de toucher du doigt la matière grainée des toits de la Vue de Delft ..

Puis le front de mer encore bien désert à cette époque , pour découvrir ces immenses ouvrages , barrages mobiles de toutes sortes que le pays construit pour se protéger de la montée du niveau de la mer, de l’accroissement des ruissellements d’eau venue des Alpes, d’Allemagne ou d’ailleurs , de l’affaissement du niveau des terres que l’on assèche sans cesse ... Maeslant Barrier , comme deux immenses bras de métal qui, une fois l’an, se referment pour fermer ce bras du delta qui mène au port de Rottterdam.

Et enfin la croisière ... parmi les containers et les installations à perte de vue dans le pot de Rotterdam.. Sur le pont les yeux cherchent l’horizon et rêvent de voyages au delà des mers ...

rêves d'ailleurs à Rotterdam ?

Thursday 17th :

Bérangère : On Thursday morning, we visited Anne Franck’s house.
At the beginning, I had thought that her house had been left in its original state with some small renovations. Once inside, everything was almost « modern, only objects belonging to Anne Franck which were under glass protection. The house triggered many feelings, because each of us imagined this girl and her family in this very narrow house and this hiding place.

Magalie : Après deux jours au Pays de la tulipe à découvrir des paysages tous plus beaux les uns que les autres, nous voilà enfin à la Capitale : Amsterdam !

Nous avons commencé cette journée du 17 Février par la visite de la Maison d’Anne Frank, cette jeune juive décédée en mars 1945, dont le journal aura été traduit jusqu’à aujourd’hui en 70 langues. Ce fût très émouvant car il est très facile, dès lors que l’on entend le plancher de cet espace réduit, dans lequel elle se cachait avec sa famille, craquer sous nos pieds, de se projeter à cette époque et de s’imaginer à la place de cette jeune fille et sa famille, cloîtrés et la peur au ventre. Les nombreux effets personnels de la famille Frank, les documents officiels, et les témoignages que l’on découvre petit à petit au cours de la visite, nous permettent aussi de (re)découvrir, chronologiquement, son histoire d’un point de vue différent, car on se sent tout à coup très proche de cette jeune fille. Notamment à la vision des marques que la famille a faite sur l’un de leur mur, afin de noter l’évolution en taille des enfants : chose que nous avons déjà tous fait également..

Walking the streets of Amsterdam

Après cette visite dont personne n’a pu sortir complètement indifférent, nous avons marché jusqu’au Musée van Gogh où nous étions partis pour une heure et demi d’ « Audio Tour ». Ce système permettait à tous,chacun étant plus ou moins sensible à la peinture, de s’arrêter sur les tableaux qui nous plaisaient le plus, et d’en apprendre d’avantage sur la vie de cet artiste et sa manière de voir le monde, le plus intéressant étant l’interprétation que l’on peut faire de chaque tableau.
Par la suite, nous avons eu une heure de temps libre, nous donnant rendez-vous sur la place Max Euweplein, ancienne prison réhabilitée, où se trouvent de nombreux bars dont le Hard Rock Cafe. Après avoir déjeuné, nous avons longtemps marché afin d’arriver jusqu’au quartier qui donne sa réputation à Amsterdam et à la Hollande, aux gens qui ne connaissent du pays que cet endroit : le red district. Au début nous avons vu quelques cofee shops, de plus en plus nombreux au fur et à mesure que nous avancions. Puis nous avons aperçu quelques vitrines dont les rideaux dissimulaient des prostituées se cachant à la vue de notre groupe. Au départ, cela nous a un peu fait rire, mais plus loin, lorsque nous sommes passés devant d’autres de ces vitrines et que nous avons vu certaines de ces jeunes femmes plus jeunes que nous, nous étions loin de trouver cela amusant. Nous avons, cependant, certainement été moins influencés par ce quartier que les nombreux touristes ne s’arrêtant qu’à Amsterdam, car nous avions déjà vu de très beaux endroits beaucoup plus représentatifs de la Hollande à nos yeux.

Au milieu de l’après-midi, nous sommes retournés sur nos pas, pour une très belle ballade en bateau sur les canaux de la Venise du Nord. C’était encore une manière différente de voir Amsterdam, ses monuments, ses ponts, et ses nombreux vélos.
Pour conclure, ce fut une journée forte en émotions, que nous avons achevée en beauté par un repas avec tous les élèves Hollandais participant à l’échange, dans un restaurant de pan cakes, dont le goût nous rappelait nos crêpes bretonnes !

Friday 18th :

Eléa : In the morning we went to the high school to folow some classes. We have been in chemistry, phisics, greek and maths. It’s really strange to see how the Dutch youth is in class compared to us in France : in Holland they can eat, listen to music, and go out of the class in front of the teacher who doesnt say anything. It seems really weird for us !
During the afternoon we had free time in Utrecht between 12 pm and 3.30 pm. We had time to take
some souvenirs for our family. We took cheese and chocolate from Holland for example. After that we went on top of the Dome of Utrecht’s cathedral. It was awesome but we had to climb a lot....It was very narrow, so we had to be careful because if someone fell, everybody would fall with this person !
Utrecht Dom Tower

What we will keep in mind will be the architecture of Amsterdam, Anne Frank’s house, the big number of bikes and the Dutch language which seems to be a mix of English and German !

photo call ...

Mural près de l'école

Publié le : mardi 15 mars 2011

LE LIKès | La Salle - Quimper

20, Place de la Tourbie - 29196 QUIMPER Cédex
Tél. 02 98 95 04 86 - Fax 02 98 95 06 24

Contact | Plan du site | Mentions légales

suivez nous sur facebook Suivez nous sur twitter

une création : www.studioentete.com