La seconde bac pro GA aux assises

Les jeudi 16 et vendredi 17 Mai 2013, notre classe s’est rendue au palais de justice de Quimper afin d’assister au procès en assises d’Anthony Danelon (21 ans). Ce dernier était jugé pour avoir assené deux coups de couteau à un autre jeune de 16 ans, en juin 2010, sur le parking d’une discothèque de Portsall. Ces journées nous ont permis de nous familiariser avec l’univers de la justice que nous étudions en cours.


Le 1er jour du procès a commencé par le tirage au sort des 9 jurés. Nous avons ensuite pu assister à l’appel des témoins pour vérifier leur présence.

La Présidente du tribunal a ensuite relaté les faits et la vie du meurtrier jusqu’au meurtre.

L’accusé a alors pris la parole pour détailler et répondre aux questions du juge.

Deux psychiatres (dont un en vision conférence), un médecin légiste, un officier de gendarmerie et une ancienne institutrice ont été appelés à la barre chacun leur tour pour témoigner en faveur de l’accusé.

Les témoignages

Le 2ème jour nous sommes arrivés au tribunal à 8 h 30, l’audience a débuté à 9 h 00.

Nous avons assisté aux témoignages des témoins de l’accusé : 1 jeune qui avait 14 ans au moment des faits et 2 autres d’une vingtaine d’années. Nous avons eu l’impression qu’ils ne se souvenaient de rien ! De même pour l’amie de l’accusé au moment des faits.

Ensuite, nous avons écouté les témoignages des amis de la victime. Un témoignage nous a particulièrement émus : celui d’une amie de la famille d’Eric (la victime). Nous avons ensuite assisté au visionnement des vidéos de surveillance de la discothèque.

Condamnation

"S’il avait été en prison, notre fils serait en vie. Nous, sans passer devant un tribunal, nous avons été condamnés à perpétuité !" a déclaré Gilles Lamour, le père d’Eric.

Aujourd’hui, l’accusé n’a que 21 ans, impulsif mais consciencieux, ce jeune homme n’aurait peut être pas imaginé les conséquences de cet acte, le soir des faits car, au début du procès, il a affirmé "Je ne voulais pas tuer".

Suite aux trois journées de procès, Anthony Danelon a été reconnu coupable d’avoir volontairement donné la mort à Eric Lamour. Il a été condamné, par la Cour d’Assises du Finistère, à 20 ans de réclusion criminelle mais il ne sera pas totalement quitte avec la justice : sa peine est assortie d’un suivi socio-judiciaire de 5 ans à la sortie. Le condamné n’a pas réagi au verdict, sûrement- à cause de sa peine envers la mort du jeune guipavasien, qu’il devait avoir sur la conscience.

Le ressenti

Lors de la première séance nous nous sentions gênés vis à vis de famille de la victime, ainsi que vis à vis de l’accusé car leurs vies nous étaient exposées dans les moindres détails.

A l’issue du procès nous avons recueilli les impressions de nos camarades. A l’unanimité nous avons trouvé le procès intéressant d’un point de vue connaissance de la justice. Certains ont été choqués par la violence des faits ainsi que par l’attitude de l’accusé et les témoignages en sa faveur.

Emus par la dignité de la famille de la victime.

Egalement touchés car c’était un jeune de notre âge.

Un expérience qui nous permet d’ouvrir les yeux sur certains aspects négatifs de l’être humain.

Malgré la longueur du procès nous sommes restés concentrés et très intéressés.

Cette affaire nous a émus car Eric Lamour n’aura pas eu la chance de vivre tous les plaisirs de la vie.

La seconde bac pro GA

Publié le : mardi 28 mai 2013

LE LIKès | La Salle - Quimper

20, Place de la Tourbie - 29196 QUIMPER Cédex
Tél. 02 98 95 04 86 - Fax 02 98 95 06 24

Contact | Plan du site | Mentions légales

suivez nous sur facebook Suivez nous sur twitter

une création : www.studioentete.com