Commémoration des 70 ans de la mort en déportation du Frère Joseph Salaün

Ce jeudi 18 décembre à Quimper, un hommage a été rendu au frère Joseph Salaün, directeur de l’établissement durant la guerre 1939-1945, devant 3.200 personnes, réunies dans la cour du lycée. Une vibrante cérémonie qui s’est achevée sur une chanson interprétée par des collégiennes. Les 2.900 élèves - collège et lycées compris -, les 200 professeurs, la communauté éducative, les invités, représentant les autorités civiles et militaires, ainsi que les associations d’anciens combattants, soit pas moins de 3.200 personnes, réunies dans la cour du lycée, ont démarré la cérémonie par le discours du directeur du Likès, Joseph Minguy.

Une figure de la Résistance.

Joseph Salaün s’est engagé dès les premiers jours de l’occupation allemande dans la Résistance active. Il n’avait pas accepté la défaite de 1940. Il participe à l’une des premières émissions de radio du réseau Johnny vers l’Angleterre, il aide de nombreux jeunes hommes, dont des frères enseignants du Likès, à se soustraire au STO (Service du travail obligatoire), qui doit les conduire en Allemagne. En 1944, le frère Salaün sait que l’étau se resserre sur le réseau quimpérois qui ramène les aviateurs alliés vers l’Angleterre.

Violences et torture.

Il aurait pu fuir, avec quelles représailles pour l’école ? Il reste fidèle au poste. Le 26 avril 1944, il est arrêté par la Gestapo. Le frère Salaün est conduit à l’école Saint—Charles, transformée en prison. Là commence un long « chemin de croix », ponctué de violences et de séances de torture. Avec l’abbé Cariou, autre figure de la Résistance, l’occupant les transfère à Carhaix, puis Rennes et Compiègne, pour arriver, enfin, au camp de Neuengamme, près d’Hambourg. Il y est mort le 17 décembre 1944. Il y a 70 ans. Nul ne verra sa tombe.

L’envol de 250 pigeons.

Après le rappel du sacrifice du frère Salaün, des collégiens, des lycéens ont déclamé des paroles fortes – sur la paix – de personnalités emblématiques. Ensuite « l’Hymne à la joie », de Beethoven, hymne de l’Europe, a retenti. À ce moment, à la surprise générale, 250 pigeons ont pris leur envol en quelques secondes... Tout un symbole.

Un hommage émouvant.

Pour clore cet hommage, les invités et une délégation d’élèves et professeurs se sont ensuite rassemblés à l’entrée du Likès pour déposer une gerbe de fleurs au pied de la stèle élevée à la mémoire de l’ancien directeur. Poignante lecture du « Dormeur du val » de Rimbaud. Une belle cérémonie, ponctuée par un « Amazing Grace », joué à la cornemuse.

Merci à la trentaine d’élèves pour leur participation.

Album d'images

Publié le : vendredi 19 décembre 2014

LE LIKès | La Salle - Quimper

20, Place de la Tourbie - 29196 QUIMPER Cédex
Tél. 02 98 95 04 86 - Fax 02 98 95 06 24

Contact | Plan du site | Mentions légales

suivez nous sur facebook Suivez nous sur twitter

une création : www.studioentete.com