BAC PRO Gestion-Administration : les métiers de l’assistanat ont le vent en poupe !

LE BAC PRO GA :

Vous pouvez retrouver cette étude ici

Salaires et marché de l’assistanat : la tendance reste favorable.
Article du 25/03/2013
D’après l’étude de rémunérations 2012-2013 menée par OfficeTeam, spécialiste du recrutement des métiers de l’assistanat spécialisé, la crise épargne toujours la profession.
Qu’il s’agisse du nombre de postes à pourvoir comme du montant des salaires, les marqueurs sont au vert.
> Tendance du marché de l’emploi
Alors que le marché de l’emploi est en berne, le secteur de l’assistanat a toujours le vent en poupe et maintient sa tendance à la hausse observée depuis 2011 avec un volume d’embauche qui reste élevé. Conséquence du nombre important d’offres d’emploi, les salaires grimpent également. Selon l’étude OfficeTeam, ce sont notamment les postes d’assistant(e)s ADV (administrateurs/rices des ventes), de secrétaires polyvalent(e)s et d’assistant(e)s de direction qui seraient les plus convoités et donc les mieux servis, les deux dernières professions enregistrant une augmentation de 10 % du salaire moyen par rapport à 2011.
En comparaison avec les deux dernières années, on observe également que la fourchette des salaires pour une même profession s’élargit : plus les assistant(e)s sont expérimentés et qualifiés (maîtrise de l’anglais, de logiciels spécifiques...), plus leur salaire croît. Autrement dit, ce sont les rémunérations les plus élevées qui augmentent proportionnellement le plus. Ainsi, par exemple, le salaire minimum brut annuel pour un poste d’assistante Commerciale à Paris avec une expérience de plus de sept ans et la maîtrise de l’anglais est passé de 26 400 à 27 000 euros entre 2010 et 2012 alors que le salaire stagne à 19 000 euros si l’expérience est de moins de trois ans et sans l’anglais.
> Disparité Paris / Province ?
Par ailleurs, au-delà de la tendance générale favorable, l’étude montre que les disparités de salaires entre Paris et la province persistent. Selon la profession et le domaine d’activités, les salaires en province peuvent être inférieurs de 10% à 25 % par rapport à ceux proposés dans la capitale. Une inégalité constante qui s’explique notamment par la forte concentration de sièges et de grandes entreprises installés à Paris, phénomène qui augmente mécaniquement les besoins en recrutement.

Publié le : mardi 9 avril 2013

LE LIKès | La Salle - Quimper

20, Place de la Tourbie - 29196 QUIMPER Cédex
Tél. 02 98 95 04 86 - Fax 02 98 95 06 24

Contact | Plan du site | Mentions légales

suivez nous sur facebook Suivez nous sur twitter

une création : www.studioentete.com