« Atmosphère sombre et mots tranchants pour Romans Noirs »

Tout d’abord, les questions se sont faites hésitantes, à peine murmurées… Pourtant, l’accueil très chaleureux des bibliothécaires de la médiathèque des Ursulines, dans le cadre de cette « Odyssée des Mots » consacrée aux polars, ne pouvait être mis en cause… Peut-être était-ce tout simplement parce que les jeunes collégiens ne sont guère habitués à rencontrer les auteurs des œuvres qu’ils lisent….

Alors, rencontrer Marin Ledun, c’est échanger avec un auteur qui vit de sa plume, mais qui ne considère pas l’écriture comme une passion, plutôt comme un métier. Un métier car un livre n’est pas une improvisation : avant de se lancer dans l’écriture, ce romancier connait tout le déroulé de son futur ouvrage, résout les problèmes de structure, et peut ainsi se consacrer pleinement « à la musique du texte ». « L’auteur ne doit pas se perdre car sinon il perd le lecteur ». Et c’est ainsi, qu’immergé dans l’écriture, il peut rédiger entre une et dix pages par jour, pour, au final, n’en garder qu’entre 0 et ½ .

Un métier qui lui permet d’exprimer sa colère ou encore une critique sociale, à travers notamment le roman noir, le genre le plus juste, selon lui pour parler de la société d’aujourd’hui, de ses travers, de ses dérives. Un genre plus cru, plus sombre, totalement adapté à notre époque.

« Vos livres sont parfois un peu glauques » remarque Sid-Eliaz… quelque peu interpelé, Marin Ledun se défend en assurant qu’il est
« fondamentalement optimiste, y compris lorsqu’il rédige des romans noirs ».

Son inspiration ? Il ne sait pas vraiment ce que veut dire ce mot, et choisit principalement de traiter de sujets qui avant tout l’intéressent.
Alors, lorsque Marie l’interroge en lui demandant ce qui lui plait le plus dans le métier d’écrivain, Marin Ledun n’hésite pas à répondre qu’il s’agit, pour beaucoup, de la richesse relationnelle du métier, qui, à l’occasion d’événements tels « ’Odyssée des mots », lui permettent de rencontrer des écrivains, son public, et aussi des scolaires.

Et c’est vrai que ces rencontres permettent tous les échanges, car, après quelques minutes d’hésitation, les questions ont naturellement fusé : « quel est votre livre préféré ? Relisez-vous vos romans ? Quel est le thème du polar que vous écrivez en ce moment ? …. » Si bien qu’il a bien été difficile de faire comprendre à ces jeunes collégiens que cette rencontre devait s’achever.

« Ambiance chaleureuse et mots sincères pour Romans Noirs : jolie rencontre avec Marin Ledun. »

Isabelle Louërat

Enseignante

Publié le : mardi 27 janvier 2015

LE LIKès | La Salle - Quimper

20, Place de la Tourbie - 29196 QUIMPER Cédex
Tél. 02 98 95 04 86 - Fax 02 98 95 06 24

Contact | Plan du site | Mentions légales

suivez nous sur facebook Suivez nous sur twitter

une création : www.studioentete.com